Accueilespace clients de la mercerie Se connecterContactez nous ContactBlogchargement

Zoom sur la surjeteuse pour vos ateliers de couture 

29 Mai 2019, à 07h24mn

Présentation dans l’article du jour de la surjeteuse. Si vous êtes une couturière addict, vous pouvez vous demander quel est l’intérêt de cet investissement, à quoi celle-ci sert-elle réellement et surtout comment fonctionne-t-elle ? Il est donc intéressant de connaître toutes ses informations pour réaliser ensuite les bons choix.

Alors, sans plus tarder, zoom en long, en large et en travers sur la surjeteuse dans le monde de la couture !

 

Premier point : présentation de la surjeteuse

À première vue, cet outil peut faire penser à la machine à coudre. Cependant, à s’y pencher de plus près, on peut rapidement remarquer que celle-ci est, en principe, composée de 4 fils. Elle permet de couper le tissu, piquer celui-ci et surjeter en même temps. Le fait de surjeter consister à réaliser des finitions très propres sur le bord des tissus afin qu’ils ne s’effilochent pas. Vous pouvez observer cette action sur la plupart des vêtements du commerce.

Ainsi, l’action de surjeter ressemble à celle du surfiler réalisée sur un point zig-zag par une machine à coudre à la différence que le premier est réalisé de manière beaucoup plus propre. Le travail à la surjeteuse permet alors d’obtenir un résultat beaucoup plus professionnel.

 

Les atouts de la surjeteuse pour une couturière

Dans un premier temps, il faut évidemment parler des finitions impeccables à la surjeteuse. Avec celle-ci aucun fil ne dépasse de votre vêtement. De plus, le tissu ne s’abime pas et il résiste beaucoup mieux aux différents lavages dans le temps. Vous pouvez aussi plus facilement coudre les finitions des matières qui ont vite tendance à s’effilocher. C’est notamment le cas avec le jersey ou encore pour les tissus comme les voiles. Avec cette solution, vous n’avez aucune sensation désagréable comme une couture qui gratte. Un vrai plaisir à porter !

Ensuite, il est possible de coudre quasiment en entier avec une surjeteuse. Il faut simplement se tourner vers la machine à coudre pour réaliser, notamment les ourlets. Globalement, la surjeteuse est particulièrement utile pour vous faire gagner du temps !

 

Les inconvénients de la surjeteuse à connaître

 

Le prix reste le point qui fait beaucoup réfléchir et hésiter les couturières débutantes. En effet, il faut pouvoir réaliser un tel investissement financier en plus de sa machine à coudre. En plus, il faut savoir y mettre le prix pour avoir quelque chose qui tient la route et qui réalise de belles finitions.

L’investissement matériel n’est pas terminé puisqu’il faut considérablement augmenter son budget dédié aux fils à coudre. En effet, les grosses bobines débarquent dans votre atelier de couture par lot de quatre pour correspondre aux critères d’une surjeteuse. Néanmoins, il est possible de nuancer cet aspect puisque les bobines sont énormes. Avant d’en finir une, il va falloir en faire de la cousette !

Conseil : investissez au départ dans 4 bobines blanches, 4 bobines noires, 4 bobines grises et 4 bobines bleu marine. Vous pouvez alors coudre n’importe quel ouvrage avec celles-ci !

Enfin, il faut savoir qu’il faut un peu de temps pour mettre les fils dans la surjeteuse. Néanmoins, une fois qu’ils sont bien déposés, il vous suffit de couper le fils au niveau de la bobine, l’enlever, mettre une nouvelle bobine et faire un nœud entre les deux fils. Vous avez seulement à tirer doucement au niveau des aiguilles pour faire descendre le nouveau fil !

 

Quels tissus pouvez-vous utilisez avec une surjeteuse ?

L’intérêt de la surjeteuse est de faire de belles finitions sur les tissus qui peuvent avoir tendance à s’effilocher. Il est donc important de pouvoir coudre, notamment des voiles, de l’organza ou encore du jersey. Cependant, vous pouvez tout à fait coudre avec la surjeteuse du tissu coton !

Découvrez 5 tissus indispensables pour coudre vos propres vêtements sur le blog.

 

Les options pratiques à retenir

Si vous avez un tissu fin qui a tendance à glisser sous votre machine, il est vivement conseillé de prendre l’option roulotage. Celle-ci vous permet de faire des finitions très fines. En effet, en plus de surjeter, la machine réalise un minuscule ourlet qui est intégré dans les fils. Vous pouvez alors terminer proprement vos finitions. Cette technique est idéale, notamment pour vos foulards ou encore vos volants sur vos créations. La couture est visible, mais surtout très propre !

Le jersey est un tissu qui a tendance à glisser et à se replier sur lui-même. Il n’est alors pas du tout évident de le coudre avec une machine à coudre. Dès lors la surjeteuse devient votre meilleure amie ! 

Vous pouvez enclencher aussi l’option du petit ciseau sur le côté de votre surjeteuse. Cette option est très pratique pour vous permettre de rectifier les découpes faites au ciseau. Ainsi, vous n’avez plus de petits accros peu esthétiques sur votre pièce. La surjeteuse se charge de créer une découpe lisse et propre. Cette option peut être suspendue, en général, avec un bouton sur le côté de la machine, si vous ne voulez pas vous en servir.

La surjeteuse vous permet alors de prendre un véritable tournant dans votre apprentissage de la couture. En effet, une fois adoptée, il est possible de mettre le point zig-zag au placard et de dire bonjour aux finitions de chef !

 

Article rédigé par Solène LUQUET